Mercredi passé j’ai eu la chance d’assister au Café Numérique de Liège, qui se déroulait à l’Office Café.
Pour ceux qui ne connaissent pas, les Cafés Numériques sont des soirées-conférences sur des sujets liés à l’innovation et aux nouvelles technologies.

Le thème de cette dernière édition était « Vivre de son blog : Mythe ou Réalité ? »
Armée d’un stylo et d’un bloc-notes, je n’ai pas manqué une miette des témoignages des blogueuses invitées : Tasty Mediterraneo, Alerte à Liège, Love & Tralala et Boulettes à la Liégeoise.

Si vous désirez également vous lancer dans un blog, les informations qui suivent peuvent s’avérer utiles =)

 

pssst_cafe_numerique_blog

 

La première intervenante était Margarita, créatrice de « Tasty Mediterraneo », un blog dédié aux recettes méditerranéennes saines et végétariennes.

D’origine espagnole, Margarita a beaucoup bourlingué : après avoir étudié le commerce en France, où elle a rencontré son mari franco-libanais, sa carrière professionnelle lui a permis de voyager à travers le monde. Elle s’est désormais posée à Dublin, où elle poursuit des études de nutrition et se consacre à son blog.

 

pssst_cafe_numerique_blog_margarita

 

« Tasty Medditerraneo » est assez récent – à peine plus de 6 mois – mais connais déjà un succès certain. Pour preuve, ses recettes ont notamment été partagées sur TasteSpotting, The Huffington Post, FoodGawker et Expo Milano.

Margarita nous explique les raisons de son succès :

  • Avant tout, ce blog rassemble ses passions et lui permet de développer ses talents (cuisine, photographie, langues étrangères, nutrition,… ).
  • Elle a pu trouver sa niche et elle y reste fidèle. En effet, son contenu, très spécifique (véritable cuisine méditerranéenne saine et végétarienne), lui permet de se démarquer des autres blogs existants.
  • Son blog est rédigé en 4 langues: le français, l’anglais, l’espagnol et l’arabe !
  • Le design de son site est épuré et minimaliste afin que les visiteurs soient directement attirés par son contenu et non par ce qu’il pourrait y avoir autour (comme des pubs, par exemple).
  • La navigation du site est simple et ergonomique.
  • Son site est responsive. Ce critère est important de nos jours car les visiteurs le consultent autant d’un moniteur d’ordinateur que d’un smartphone.
  • Même si elle n’aime pas particulièrement parler d’elle-même, elle précise qu’une section « À propos » est importante pour que les lecteurs sachent qui se cache derrière le blog et puissent vous accorder leur confiance.
  • La qualité est son mot d’ordre ! Tout est étudié, que ce soit les recettes (fruits de nombreux essais) ou les photos (qui doivent donner envie aux lecteurs).
  • Mais, même si elle privilégie toujours la qualité avant tout, elle essaie néanmoins de publier régulièrement du contenu.
  • Être publié par un autre site offre plus de visibilité. Ainsi, elle n’a pas hésité à contacter de grands noms dans l’espoir d’attirer leur attention. Il ne faut pas avoir peur d’y aller au culot !

Son conseil ? Soyez patients =) Si vous êtes passionné et que vous fournissez un travail de qualité, vos efforts finiront par payer !

 


 

Dans la continuité de ces explications, c’est ensuite Sophie qui a pris la parole. Rédactrice du blog mode et lifestyle « Alerte à Liège » (AAL), elle s’est plus centrée sur la question-clé de la soirée : peut-on vraiment gagner sa vie avec un blog ?

Lancé en 2007, AAL est aujourd’hui l’un des blogs de mode les plus populaires en Belgique francophone, mais pas seulement ! Sophie nous révèle que son blog est massivement lu en France, en Belgique et au Canada mais aussi, plus épisodiquement, dans d’autres pays du monde.

Diplômée en ingénieur de gestion et en relations publiques, on peut dire que cette Liégoise connait les clés de la réussite. Mais si elle s’est lancée dans ce blog, c’est avant tout par passion pour la mode et le lifestyle. Il faut dire qu’à l’époque, l’émergence des blogs n’avait pas encore eu lieu et on n’en avait pas les mêmes attentes qu’à l’heure actuelle. Sophie a été l’une des pionnières en la matière en Belgique francophone. Elle a très vite été reprise par Le Vif Weekend, ce qui a donné beaucoup de visibilité à son blog, en témoignant de la qualité du contenu.

 

pssst_cafe_numerique_blog_sophie

 

Pour elle, 2010 a été une année charnière en Belgique francophone. En effet, cette époque a connu une explosion de blogs lifestyle, ce qui a permis aux marques, aux magazines et aux attachés de presse de s’intéresser à ce medium de plus près et à lui accorder le l’importance. C’est à partir de ce moment-là qu’elle a pu enchaîner de nombreuses collaborations, faire de belles rencontres et de beaux voyages.

Retour à la question qui nous intéresse : Finalement, un blog peut-il générer des revenus ? Elle a très bien répondu à cette question, en procédant par étapes :

  • Pourquoi les marques collaborent-elles avec les blogueurs ?

pssst_citation_david_duplantis

Les marques collaborent avec les blogueurs pour communiquer avec leur lectorat, qui se trouve être leur cible. Le lecteur se retrouve à travers le blogueur et accorde de l’importance à son avis. Ainsi, si un blogueur teste un produit et l’apprécie, le lecteur se dira « pourquoi pas moi ? »

 

  • Qu’est-ce que le sampling ? Comment cela mène-t-il à des collaborations entre une marque et un blogueur ?

On parle de sampling lorsqu’une marque ou un attaché de presse envoie un produit à un blogueur, en espérant que celui-ci en parle. Sachant qu’il reçoit de multiples sollicitations, rien ne garantit qu’il rédigera un article à ce sujet. Effectivement, rien n’oblige le blogueur à parler positivement du produit, ni même à en parler tout court. Cette réflexion a poussé les marques à franchir une étape supplémentaire et à développer des collaborations avec les blogueurs.

 

  • Quand est-ce judicieux pour une marque de rémunérer un blogueur ?

Dès qu’une marque impose quelque chose à un blogueur, il est légitime de demander une contrepartie.
Exemples :

-> bannières publicitaires (ex. : placement de leur pub sur le site) ;

-> publication garantie (lorsqu’une marque demande au blogueur de rédiger un article contenant autant de mots et de photos pour telle date) ;

-> planning éditorial imposé (ex. : si l’on est invité à un événement, la marque demande au blogueur de poster une photo sur Instagram à J-3, une photo de lui à l’événement le jour J, etc.) ;

-> création de contenu propre pour la marque (ex. : une marque demande au blogueur de réaliser une recette avec leur ingrédient en particulier) ;

-> utilisation de l’image d’un blogueur (ex. : pour une campagne de pub) ;

-> animation d’un atelier (ex. : pour réaliser des DIY) ;

-> etc.

 

  • Pourquoi un blogueur aurait-il envie de collaborer avec une marque ?

pssst_citation_Benoit_Bergeaud

Grâce aux collaborations avec les marques, Sophie a pu vivre des expériences uniques et inspirantes, dont elle n’aurait pas pu profiter autrement (comme se rendre aux Jeux Olympiques de Londres, découvrir les backstages des défilés de la Fashion Week, faire de magnifiques voyages,… ). Ces expériences, qu’elle qualifie d’enrichissantes, elle les partage avec les lecteurs de son blog, et c’est probablement ce qui constitue sa force. Elle ne perd pas de vue son intention de départ, qui a toujours été d’apporter une valeur ajoutée aux lecteurs, en leur permettant de découvrir un univers auquel ils n’auraient pas accès s’ils ne se rendaient pas sur son blog.

 

  • Au niveau international, on voit que les marques sont prêtes à donner des sommes astronomiques aux blogueurs les plus populaires. Mais qu’en est-il en Belgique ?

Il faut garder à l’esprit que la Belgique est un petit marché, qui est lui-même encore divisé en deux entre la Flandre et la Wallonie. S’il est désormais possible d’obtenir de bonnes rémunérations en Flandre (car le marché ne fonctionne pas tout à fait de la même façon que chez nous), il est n’est pas encore possible de vivre exclusivement de son blog en Wallonie. La solution est de développer des activités parallèles ! Le blog se transforme alors en quelque sorte en vitrine du travail du blogueur et permet de lui apporter des clients.

Sophie est aujourd’hui indépendante à temps plein et vit des différentes activités qu’elle a développé en parallèle de son blog (rédactrice pour des titres de presse, service de personal shopping,… ).

 


 

La 3e blogueuse à prendre la parole ce mercredi était la pétillante Élodie du blog Love & Tralala. Rêveuse, curieuse et bosseuse, c’est de croire que l’on peut se créer son job de rêve qu’est né son blog. À l’occasion de cette conférence, elle nous a fait part de son parcours.

Décidément, les intervenantes de la soirée cumulaient les diplômes ! Après avoir étudié le droit, Élodie a également effectué une formation en création d’entreprise, suivie d’un master en études européennes. Après avoir travaillé comme avocate durant un an et demi, elle est partie deux mois au Canada afin de se ressourcer. C’est là qu’elle a découvert l’univers des blogs qui, à l’époque, étaient beaucoup plus populaires en Amérique.
À son retour, elle a travaillé en tant que conseillère en création d’entreprise. À force d’aider les autres à se lancer dans leurs projets, elle s’est dit qu’il était temps pour elle de se consacrer au sien.

En tant que grande romantique, elle a donc créé son blog Love & Tralala sur le thème de l’amour et du mariage. Comme il n’existait pas encore de blog dédié à ce sujet en Belgique francophone, elle a saisi cette niche avec beaucoup d’optimisme.

 

pssst_cafe_numerique_blog_elodie

 

  • Pourquoi se lancer dans un blog ?

Pour Élodie, ce blog était avant tout un moyen de changer de carrière et de se construire loin de l’image de la juriste. Elle a donc pu s’épanouir et faire ses preuves dans un domaine qu’elle aime.

 

  • Comment le blog a-t-il évolué ?

Au final, quels risques prend-on lors de la création d’un blog ? Certes, cela demande beaucoup de travail, mais l’investissement financier est assez minime. En somme, on risque juste de se rapprocher de ses rêves =)

pssst_citation_erin_hanson

Love & Tralala a vite été repéré par le magazine Elle Belgique, pour lequel elle est devenue blogueuse invitée. Être publiée a encore amélioré sa visibilité et a créé un effet boule de neige, donnant au blog de plus en plus d’ampleur et permettant à Élodie de se construire un réseau.

Au bout de 6 mois elle est devenue indépendante complémentaire et, encore 6 mois plus tard, elle a décidé de passer par une couveuse entreprise (Créa-Job). Depuis ce mois-ci, elle est désormais indépendante à temps plein.

 

  • Quels sont les aspects à ne pas négliger dans un blog ?

En plus du design du site, la personnalité du contenu, la syntaxe et l’orthographe sont bien entendu très importantes. Il est également essentiel de poster des photos de qualité ! Élodie s’est donc associée à une photographe de talent (soit dit en passant, portant le même prénom qu’elle ^^), et désire maintenant se mettre aussi à la photographie.

Pour Élodie, tenir un blog est une occasion de développer des compétences, qu’on n’avait pas forcément au départ (photographie, relations publiques, marketing digital, etc.). C’est parce que tout ceci demande un travail énorme sans garantie de revenu qu’il est important de le faire avant tout par passion.

 

  • Comment faire pour que cette activité devienne rentable ?

Son discours rejoint ici celui de Sophie : elle a aussi pris le parti de développer des services parallèlement au blog (organisation, décoration, création de cérémonies d’engagement sur mesure, animation d’ateliers,… ) afin de pouvoir obtenir des rémunérations. Son blog lui apporte des moments de plaisir, mais c’est l’ensemble de ses activités qui lui permet aujourd’hui d’être indépendante à temps plein. De plus, a-t-elle ajouté, il est toujours intéressant d’avoir plusieurs cordes à son arc =)

 


 

 

Derrière ce webzine créé en octobre 2014 se cache un collectif de Liégeois amoureux de leur ville. Ce soir-là, c’est Kath, la co-fondatrice du blog, qui en était la porte-parole.

Après ses études en sciences politiques à Bruxelles, Kath s’est rendu compte du potentiel de la ville de Liège, d’où elle est originaire. Avec Jules, une amie qui étudie la sociologie et qui adore dessiner, elles ont décidé de créer Boulettes à la Liégeoise (qui n’est pas, comme son nom pourrait le suggérer, un blog culinaire) afin de pouvoir s’exprimer sur des sujets qui les passionnent.

Si elles n’étaient que deux à l’origine, l’équipe s’est agrandie au fil du temps, et compte aujourd’hui une petite dizaine de personnes, dont une photographe et une personne chargée de la communication.

 

pssst_cafe_numerique_blog_boulettes

 

  • L’équipe vit-elle du blog ?

Au vu de leur succès, ils pourraient tenter de capitaliser ce projet, mais ils préfèrent ne pas en vivre directement. Pourquoi ? Car ils l’abordent avec passion et souhaitent garder leur liberté rédactionnelle =)

Toutefois, Kath a exprimé leur désir de créer un guide papier qui reprendrait l’esprit du blog, ce qui pourrait amener des revenus.

Mais, si les membres de l’équipe ne vivent pas directement du blog, ce dernier leur apporte néanmoins du travail. Kath nous a expliqué qu’en tant que journaliste freelance, Boulettes à la Liégoise lui servait de carte de visite virtuelle et que ça l’aidait à trouver des contrats.

 

  • Boulettes à la Liégeoise recrute =)

Si vous êtes passionné par la ville de Liège et que rejoindre l’équipe de Boulettes vous plairait, n’hésitez pas à les contacter !

 


 

Que faut-il retenir de tout ça ?

  • Si vous tenez un blog, faites-le avant tout par passion !
  • Il est important de trouver sa niche et de s’y tenir.
  • Fournissez du travail de qualité.
  • Postez régulièrement et soyez (ré)actif sur les réseaux sociaux.
  • N’ayez pas peur de pousser des portes.
  • Et surtout : si vous voulez en vivre, développer des activités parallèles !

 

Ne manquez pas le prochain Café Numérique de Liège ! Il aura lieu le 3 février et sera dédié au streaming vidéo et au comportement télévisuel.

 

N.B. : Et merci pour les photos ^^