Je voyage pas mal en ce moment… Voilà pourquoi je vous bombarde de tous mes articles  “bons plans” des endroits que je visite.

Ici, c’est un peu différent, différent parce que, pour moi, ce n’est pas juste “une ville de passage”, j’ai habité à Rome quand j’avais deux ans, (en tant “qu’enfant nomade”, ma mère me ‘trimbalait’ partout où elle allait…) Quand on habite dans un endroit étant petit, quand on va à l’école et qu’on parle la langue du pays, on a l’impression de se sentir “comme à la maison” à chaque fois qu’on y retourne).

De fait, j’ai retrouvé cette sensation quand, 17 ans plus tard, j’y suis retournée pour y vivre et y étudier.

Au début, comme  chaque fois qu’on emménage dans une ville, on a un peu de mal à trouver ses repères, mais ça ne dure qu’un petit moment, juste le temps de remplir la paperasserie pour être en ordre, de se faire des potes et de trouver son propre “rythme de vie”.

Mon expérience a été plutôt atypique, j’avais 21 ans, je suis arrivée au mois d’octobre, je voulais faire du cinéma, je suis partie un peu sur un coup de tête pour passer un casting, sans savoir dans quoi j’allais me lancer, j’ai dû faire un book photos, je suis allée rejoindre un photographe, Giorgio Palmera à Pantelleria -c’était la production de Massimo Ferrero qui me l’avait fortement conseillé.

Pssst- Roma

Pour la petite anecdote, après avoir passé le casting avec le réalisateur, je suis arrivée dans le bureau du producteur qui, en passant derrière moi, m’a agrippé le cul, je me suis retournée, choquée, et je lui ai lancé un regard tueur ! Il a rigolé, moi, j’avais juste envie de lui en retourner une, mais j’ai pensé :« Restons polie… » Puis il s’est assis tranquillement à son bureau et a déclaré : “Il va falloir muscler tout ça si tu veux travailler. »

“Bonjour, bienvenue en Italie!”, ai-je ricané en moi-même !

 

Ensuite, je me suis dit, « Vaut mieux ne pas s’improviser comédienne sans savoir de quoi il en retourne… » Du coup, j’ai cherché une école de cinéma, mais tous les cours étaient déjà commencés depuis septembre !! Et pour être franche, je ne parlais plus super bien l’italien et je ne comprenais pas la moitié de ce que les gens disaient.

Mais finalement, j’en ai trouvé une, qui se situait dans les studios de Cinécittà.

Pssst- Roma Pssst- Roma

Pour moi, c’était un rêve, je n’arrivais pas à y croire. Le premier jour de cours a été extraordinaire : après avoir galéré pendant deux semaines sans voir personne à part mon père (que je ne connaissais pas vraiment puisqu’on ne s’était pas vu pendant plus de quinze ans) j’étais heureuse de rencontrer des jeunes de mon âge, et de me faire de nouveaux amis, très accueillants et…assez entreprenants ! Le soir-même, j’étais déjà invitée à boire un verre avec eux sur la “Piazza Re di Roma”.

 

J’ai toujours beaucoup aimé faire la fête, avec un tas de personnes très différentes, en passant par les Italiens « les artistes » qui boivent jusqu’à ce que mort s’en suive dans les petits bars perdus de Trastevere ou de San Lorenzo, ou les autres, les Italiens très “Dolce Vita” qui fréquentent des endroits plus exclusifs. J’aime les ambiances très diverses, et c’est sûrement la raison pour laquelle je sortais doublement.

Pssst- Roma

J’ai suivi une formation de deux ans, on était dans les théâtres de Cincécittà du matin au soir, on avait des cours de chant, d’expression corporelle, de théâtre, de diction, d’histoire du cinéma… L’école était plutôt grande et elle regroupait tous les métiers du cinéma : réalisation, écriture, lumières, sons, montages, photographie de plateau, etc. On était donc en contact avec tous les élèves et à chaque projet, on participait aux castings, c’est ainsi que j’ai  été sélectionnée pour jouer dans un court-métrage, une première expérience cinématographique de Simone Petralia. (quand je revois ce mini-film aujourd’hui, c’est à mourir de rire, je suis pliée en quatre, j’ai un accent à couper au couteau et je jouais trop mal!) Ma première fois… pas vraiment concluant… mais ça ne s’oublie pas !

Pssst- Roma

 

Pour être sincère, la vie est belle à Rome, mais seulement quand on est étudiant ou quand on veut y passer quelques semaines, voire un mois pour les vacances, sinon elle est bordélique : prendre le bus est un traumatisme, il peut arriver dans 5 minutes comme dans deux heures (les horaires sont faits pour les chiens !!!). C’est le chaos perpétuel, les Italiens roulent super mal, (j’ai passé mon permis de conduire là-bas, je ne sais par quel miracle je l’ai eu ni par quel autre miracle je suis encore en vie). Et chercher du travail est un enfer !

Pssst- Roma

Je vous raconte juste un de mes mésaventures : comme je dansais pas mal à l’époque, j’avais repris une formation de danse classique, modern-jazz et hip-hop, je me suis présentée à un casting pour danser dans une émission télévisée (oui, les Italiens aiment les « femmes objets » du coup, dans n’importe quelle émission, il y a de belles femmes à moitié à poils, où des danseuses sexy). Bref je venais de débarquer dans le pays, je ne regardais pas la TV, et ne connaissais pas spécialement cette culture télévisée « berlusconniene ».

Donc j’arrive en baskets, jogging (comme au cours), je rentre dans le hall de danse, à la réception, la femme note mon nom, me donne un badge et en me regardant dédaigneusement, elle me dit :« Les vestiaires sont à gauche pour vous changer et vous recoiffer…»

Je la regarde perplexe, je rentre dans le vestiaire, et là, je me retrouve avec une trentaine de meufs  en string, soutien-gorge push-up, talons 15cm, maquillées comme des camions volés, et coiffées à la Lady Gaga, en train de se mettre de la crème à paillettes sur les jambes, et de peaufiner leur look.

Je me suis regardée dans le miroir, j’ai ravalé mes larmes, enlevé mon T-shirt de garçon manqué, je me suis retrouvée en brassière, pas sexy pour un sou ! et je me suis dit : « Là, il va falloir tout donner parce que, une chose est sûre, tu ne vas pas pouvoir rivaliser avec ce genre bimbo  » – Oui, je me parle toute seule, ça m’arrive !

J’ai pris mon courage à deux mains, je suis rentrée dans la salle de danse, les filles (il y en avait 148 !! Toutes méga canons) se sont retournées vers moi en me dévisageant… J’étais mal à l’aise, mais j’ai affiché mon genre « super sûre de moi-même », j’ai dépassé tout le monde et je me suis faufilée à l’avant, juste devant le miroir. La coach a commencé la choré, on dansait sur une chanson de Britney « Circus », les unes sur les autres, puis les juges sont arrivés, on est passé par groupe de 10.

A un moment, 6 filles sont arrivées, ont salué le jury puis se sont posées sur le côté.

Ensuite, on est toutes sorties dans le couloir en attendant les résultats, les 6 filles en question ont été nommées puis 14 autres pour la suite du casting ; une jeune fille, très belle, s’est approchée de moi, et m’a dit : « Moi aussi la première fois que je me suis présentée à ce genre de casting, j’étais habillée comme toi, ici, il y a des codes, tu les apprendras vite, mais sache que celles qui sont reprises sont pistonnées. Si tu ne l’es pas avant de venir, ça ne sert même à rien de te présenter aux castings. »

 

Je ne suis pas une « fille de… », et ma devise est de ne pas baiser pour m’en sortir, je veux encore croire que le talent et les belles rencontres peuvent être la clef de la réussite…

C’était sans espoir, je n’avais donc aucune chance de travailler un jour en Italie, ça au moins, je l’avais compris tout de suite !

Aussi, quand l’opportunité s’est présentée, je suis partie à Paris, en espérant un meilleur avenir… J’espère toujours…

 

Bien sûr, j’ai plein d’autres histoires à vous raconter sur mes aventures à Rome, mais je ne vais pas tout dévoiler aujourd’hui. Surtout qu’au départ, ce n’était pas le sujet, je m’apprêtais à vous refiler mes bons plans !

Alors, voilà une liste de ce que je vous conseille :

 

Que visiter ?

 

Rome est incroyable : c’est, comme Florence (mais en beaucoup plus grand!), un musée à ciel ouvert, on peut y voir des oeuvres d’art à chaque coin de rue.

Pssst- Roma

 

Les musées du Vatican sont une des étapes à ne pas rater. La chapelle Sixtine vous laissera bouche bée. Par contre, si vous ne voulez pas vous taper une queue gigantesque qui fait tout le tour du Vatican, il vaut mieux réserver vos « billets coupe-file » sur internet.

 

Pour les passionnés d’art moderne, la Galleria Nazionale d’Arte Moderna (GNAM) est le coin où il faut aller.

 

À Rome, vous n’avez que l’embarras du choix, toutes les époques et les styles : de la Rome antique (le Colisée, bien évidemment, mais aussi les Fori Imperiali (tickets) et les Mercati di Traiano qui sont juste à coté) jusqu’à nos jours (le MAXXI et le MACRO, deux espaces où toutes sortes d’ expositions ont lieu au cours de l’année). On y trouve également un magnifique musée (Museo Nazionale Etrusco) pour célébrer l’histoire du peuple étrusque qui habitait le centre de l’Italie avant que Rome ne soit fondée en 753 A.C. !

Pssst- Roma

Parmi les autres musées / galeries à voir :

 

 

Il faut bien se renseigner, mais sachez que de nombreux musées sont gratuits pour les Parisiens parce que Rome et Paris collaborent en tant que Villes-jumelées.

Pssst- Roma

A voir absolument : 

 

Rome est une des plus grandes villes d’Europe : elle est presque 10 fois plus imposante que Paris, si on compare les 20 arrondissements parisiens avec les 15 « Municipi » de Rome qui sont entourés par un « boulevard périphérique » nommé « Grande Raccordo Anulare ».

Par contre, la plupart des endroits historiques sont concentrés dans le centre de Rome. Je vous conseille de tout découvrir en marchant mais ne faites pas comme ces touristes qui veulent tellement tout voir qu’ils ne retiennent, à leur retour, que la douleur de leurs pieds en compote !

Rome est éternelle, elle est tellement belle, asseyez-vous donc dans les parcs, sur les murets, sur les bancs publics, respirez l’atmosphère unique de cet endroit, admirez la lumière, différente à chaque saison et à chaque moment de la journée.

En un mot comme en cent : vivez, rêvez, profitez, souriez… car Rome et vous ne ferez plus qu’un, indissociable. C’est la magie du lieu.

Pssst- Roma

En une matinée, vous pouvez vous promener à Piazza Navona, passer par Piazza Venezia où s’élève le  « Vittoriano », un monument dédié à Vittorio Emanuele I, ancien roi d’Italie, et vous retrouver devant la Fontana di Trevi (mon endroit préféré !), elle vient juste d’être restaurée, elle est superbe. N’oubliez pas de lancer une pièce de monnaie dans la fontaine en faisant le vœu de retourner un jour à Rome !

 

 

Pssst- Roma

*Fontana di Trevi by Lei La

Après avoir mangé un bout dans un des nombreux petits restaurants typiques romains, vous pouvez continuer vers Piazza di Spagna, parcourir les ruelles du shopping romain (via Frattina, via dei Condotti, via del Babuino) et arriver à Piazza del Popolo, la « salle à vivre » de la Rome du ‘900.

Pssst-Roma-Alinemoure 04

 

Pssst- Roma

Autres endroits à ne pas rater :

Pssst- Roma                        Pssst-Roma-Alinemoure 05

Jardins :

  • Villa Borghese (en été c’est agréable de faire un tour en barque sur le petit lac… )
  • Villa d’Este (c’est situé en dehors de Rome, mais à voir absolument)

Pssst- Roma

 

Où manger ?

 

  1. Petit déjeuner :
  • Rosati ( par contre, il faut manger son croissant et boire son café debout au bar, comme les vrais Italiens: ça coute plus ou moins 5 €… sinon, si vous vous asseyez, c’est quasi 50€!!!!!)

 

  1. Poissons :

 

  1. Carne/ Viande

 

  1. Restos typiques romains

 

  1. Restaurants plus luxueux :

 

  1. Glaciers

 

Où sortir ?

Pssst- Roma

  1. Pour boire un verre :

 

Pssst- Roma

  1. Discothèques :

 

Pssst- RomaEt le shopping ? (On reste des filles tout de même !)

  • Vous trouverez votre bonheur dans la « Via del Corso » (Zara, H&M, Mango, Intimissimi, Calze donne, Gap, Nike, etc)
  • Pour du shopping de luxe « Via del Babuino » (Valentino, Hervé Léger, Moschino, Armani, Chanel, Sergio Rossi, etc)
  • Bomba (connu pour ses cachemires)
  • Outlet « Mac Arthur Glenn »
  • marché de Campo Dei Fiori

 

 

 

Et l’été on va où ?

Pssst- Roma

Petits conseils en plus :

  • Quand vous arrivez à l’hôtel, demandez une map, vous pourrez programmer vos itinéraires.
  • Prenez une bouteille d’eau, vous pouvez la remplir à n’importe quelle fontaine ou point d’eau, l’eau est partout potable et délicieuse.
  • Faites très attention à votre sac et vos affaires, comme dans beaucoup de grandes villes, il y a énormément de pickpockets, et de voleurs très rusés.

 

Pssst- Roma