Coco Chanel disait : « Une femme sans parfum est une femme sans avenir ! ».

Heureusement, j’ai eu la chance de trouver un parfum assez rapidement, et je le porte depuis près de 10 ans. ( Mais l’avenir, je lui cours toujours après… enfin, c’est moins grave puisque je suis parfumée!)

Quand j’étais ado, j’ai souvent changé de fragrance, je suis passée par Lolita Lempika, Anais Anais de Cacharel, Angel de Thierry Mugler (celui-là je ne peux plus le porter ni le sentir… après avoir pris une cuite monumentale (oui, en Belgique on boit beaucoup, mais je ne vous raconterai pas les détails), je portais ce parfum, comme mon estomac était assez délicat ce jour-là, toutes les odeurs me dégoutaient, et celle-là m’a particulièrement écœurée. Je crois qu’il a fini comme désodorisant pour WC.

Bref, pendant un an, je ne me parfumais plus, je me mettais seulement des crèmes pour le corps ou des huiles essentielles à la vanille, au monoï et à la fleur d’oranger.

Jusqu’à ce qu’un jour, je faisais les courses avec ma mère à Belle Ile, on passe devant une parfumerie et là elle me lance un « je vais t’offrir du parfum, tu veux quoi ? »

PANIQUE !  Je m’empresse de lui répondre « Oh, non, pas la peine… », puis finalement on en sent quelques-uns et je me laisse séduire par « Insolence » de Guerlain. Puis, quelques mois plus tard, par « Shalimar » toujours de Guerlain.

Pssst Guerlain

Pendant plusieurs années, j’ai alterné : Insolence au printemps et en été et Shalimar en automne et en hiver. Il fait partie de la famille des orientaux, ambrés avec une sous-famille vanillée. On dit des femmes qui portent ce genre de parfum que ce sont des sensuelles, des séductrices et des épicuriennes. On dit qu’elles sont énigmatiques et romanesques, qu’elles vivent comme des héroïnes de film et qu’elles laissent planer une aura mystérieuse autour d’elles. Ces femmes aiment les parfums qui laissent derrière elles une empreinte et les font voyager. Allez savoir si c’est vrai…

 

Aujourd’hui, je ne porte que Shalimar, hiver comme été.

Certaines personnes me disent : « Mmmh tu sens bon », d’autres s’exclament : « Oh ! tu sens comme ma mère ! »  Je le prends comme un compliment…  Si on m’avait dit : « Ma grand-mère », là, j’aurais changé de parfum illico presto !

 

L’histoire de Shalimar par Guerlain :

 

Shalimar est le premier oriental de l’histoire de la parfumerie.
L’Eau de Parfum Shalimar est une fragrance mythique aux accents de bergamote, d’iris et de vanille ; un sillage intense un brin sulfureux, toujours incandescent, qui incarne une sensualité à fleur de peau, un soupçon d’interdit.

Inspiré par l’histoire d’un amour fou entre un empereur et une princesse indienne, Shalimar, qui signifie en sanscrit « Temple de l’amour », symbolise à jamais l’essence du désir, la promesse d’un amour éternel.
En 1925, le flacon de Shalimar, dessiné par Raymond Guerlain, remporte le premier prix de l’exposition des Arts Décoratifs à Paris. Ses courbes s’inspirent des vasques des fameux jardins de Shalimar. Le bouchon éventail, à la transparence saphir, rappelle ses jets d’eau éternels.

« Porter Shalimar, c’est laisser ses sens prendre le pouvoir . » dira Jacques Guerlain

 

Et vous, quel est votre parfum préféré ? A quelle famille appartenez-vous ?

 

Si vous faites partie de la famille des floraux, on dit de ces femmes qu’elles sont tendres et naturelles, romantiques et fleur bleue, elles aiment les odeurs des fleurs qui leur rappellent les jardins d’été…

 

Si vous faites partie de la famille des boisés/ chyprés , on dit de ces femmes qu’elles sont extraverties et  fortes, contemporaines, modernes et bien dans leur baskets.

 

Si vous faites partie de la famille des hespéridés (ou fruités), on dit de ces femmes qu’elles sont fraiches et légères, sportives, spontanées, pas du tout « prise de tête ».

 

A propos, connaissez-vous la légende du Jardin des Hespérides ? En quelques mots, c’est l’histoire d’Hercule qui doit rapporter les pommes d’or du fameux jardin mais l’endroit est inaccessible et le pauvre Hercule doit compter sur l’aide du géant Atlas qui est le seul à pouvoir s’y rendre rapidement et à en revenir sain et sauf… et bien sûr, il doit remplacer Atlas et soutenir le ciel pour que les étoiles ne dégringolent pas sur la terre. Le géant, lui , est trop heureux de se dégourdir les jambes et croyez-le bien, plus trop prêt à reprendre son poste ! Il faudra toute la ruse d’Hercule et la naïveté d’Atlas pour que le héros puisse accomplir sa mission…

 

 

*L’image à la Une vient du blog India Someday