La première fois que je suis allée en Sardaigne, c’était en 2010. J’avais passé un casting pour devenir une des « billionerina » (c’est une « ragazza imagine » : « fille-image »)  et après un entretien, et une soirée de « test » au Twiga,  j’avais été retenue.

Le concept peut paraître un peu étrange pour nous (francophones)…

Pssst Billionaire Club

En Italie, il est fréquent que des discothèques embauchent de jolies filles pour promouvoir l’image du club.

J’ai travaillé une saison pour Flavio Briatore. Et sincèrement, c’est une expérience, une occasion comme une autre de gagner un peu d’argent et de passer du temps au soleil mais n’imaginez quand même pas que ce sont des vacances…

On était 21 filles, on logeait dans une résidence (réparties dans plusieurs maisonnettes) autour d’une piscine.

Le cadre était paradisiaque, au début on était toutes émerveillées et on en avait plein la vue : les plages, les soirées, le champagne qui coulait à flot, les VIP (de Paris Hilton à Léonardo Di Caprio, Naomi Campbel ou Janet Jackson). Même s’il nous arrivait de les côtoyer, on était loin d’avoir la vie de star.  Et si nous, on était heureuse de les approcher et de leur parler, ils s’en fichaient pas mal de nous.

Pssst Billionaire Sardegna

On s’est donc vite rendu compte que tout n’était pas si rose… En outre, on devait respecter des tas de règles – et en somme, tout ça manquait cruellement de spontanéité :

– on ne pouvait pas « trop » sympathiser avec les clients de la boîte. (On n’était pas des escort-girls et notre responsable ne voulait pas avoir d’ennuis).

– on ne pouvait pas donner notre numéro de téléphone.

– on ne pouvait accepter aucun pourboire ou avoir un quelconque rapport avec de l’argent.

– on ne pouvait pas se faire la malle et se barrer, après la soirée, à d’autres « afters » sur des yachts (même si on était invitées ou spécialement conviées… On en connaît qui se sont fait pincer ! Notre photo était dans les journaux sardes, donc tout le monde pouvait nous reconnaître… Et les chauffeurs de taxi nous balançaient souvent à nos responsables).

On devait bosser pas mal d’heures pour un salaire qui n’était pas mirobolant.

Le matin, on répétait des chorégraphies, des danses, pour les shows du soir, les après-midi, on partait sur les plages pour distribuer des flyers et promouvoir les soirées, puis on avait tout juste le temps de rentrer se préparer (douche/ vernis/ maquillage/ coiffures/…) on allait dîner au restaurant du Billionaire,  on faisait notre show puis on était réparties dans les divers coins « VIP » et pour les plus malchanceuses, dans la discothèque centrale où les « pauvres » étaient entassés parce qu’ils n’avaient pas pu s’offrir une « table » à environ 2000 € (voir plus), sans compter les consommations évidemment…

C’était un « monde à part »… Et nous, il valait mieux ne pas se poser trop de questions, sourire et figurer puisque c’était pour cela qu’on avait été engagées !

On dansait sur des chaussures à talons de 12 cm (voir plus) que les sponsors nous avaient offertes, on faisait la fête, on faisait semblant (ou pas) de boire, pour faire consommer les clients, on discutait un peu avec eux, on avait une pause de 10 min sur la soirée pour faire pipi ou fumer une cigarette. Tu parles d’une vie de rêve !

Pssst Billionaire Sardegna

Quand les derniers clients s’en allaient, des chauffeurs venaient nous rechercher pour nous ramener à la résidence. On était KO, je peux vous jurer qu’après 2 mois de fêtes tous les soirs, le troisième  est un supplice et la « fête » nous sort par tous les pores de la peau !

Durillons et cloches aux pieds, mal au dos, fatigue, disputes entre filles, histoires de cœur avec le reste du staff, boutons d’allergie au soleil,  rhumes, vols,  malbouffe, et puis surtout écœurement de voir autant d’argent dépensé en une fraction de seconde : batailles de champagne, gaspillage en tout genre, … Elle est loin l’image féérique…

Mieux vaut ne pas se perdre davantage dans les détails, je préfère me souvenir plutôt  de l’ambiance et des bons moments.

Bref, même si sur le moment, c’était hard, même si au bout de deux mois, je n’étais plus à prendre qu’avec des pincettes,  c’était une belle époque… et depuis lors, par un heureux hasard, chaque année, je passe une ou deux semaines de vacances en Sardaigne, mais c’est un autre discours, c’est tellement plus amusant d’y aller en tant que vacancière!

Cette année, j’ai eu la chance de croiser quelques amies du Billionaire et ça m’a fait chaud au cœur.

Pssst Billionerine Sardegna Pssst Billionerine Sardegna

Pssst Billionaire Sardegna

 

Bon, j’arrête de vous embêter avec mes souvenirs, et je vous file plutôt mes bons plans si vous avez envie de venir ici, à Porto Rotondo/ Porto Cervo, ça en vaut vraiment la peine.

 

Où Manger ?

 

  • Il Pomodoro : il ne faut pas y aller !! C’est degueu et hors de prix!!  A la limite, pour la pizza, et encore…
  • La Brezza Marina : resto sympa sur une petite place qui domine le Port de Porto Rotondo, pas excessivement cher et bon !
  • Paramare : c’est mon restaurant préféré à Porto Rotondo, la responsable est adorable, mais il faut absolument réserver, c’est plein tous les soirs.
  • Lu Stazzu : c’est le RDV annuel du 14 août, on est une tablée d’une vingtaine de potes, y a un artiste qui joue de la musique et chante et puis on finit par danser sur les tables.
  • Da Onorio e Donatella : l’endroit est tip top pour la viande, on est très bien servi et c’est abordable.

 

Ou sortir?

Comme partout, ça change d’une année à l’autre et les endroits « In » d’une saison ne le sont peut-être plus l’année d’après. Cela dit, mon endroit préféré reste

  • Le Phi Beach:  C’est un restaurant- apéro- discothèque ouvert et « creusé » dans la roche, avec vue sur la mer. Le lieu est juste incroyable, et ce qui est génial, c’est qu’on commence à danser vers 20h00, c’est la fiesta jusque minuit et demie/ une heure du matin maximum et puis on a le choix : si on est fatigué, on s’est bien amusé et on rentre dormir, si on pète la forme, on peut continuer la soirée en boîte !
  • Le Billionaire : je n’y suis pas retournée, mais je suppose que c’est resté l’endroit phare de la  Jet Set et ça vaut le coup d’y aller au moins une fois, pour la beauté de l’endroit. Le meilleur moment pour y croiser des « VIP », c’est du 1er aout au 15 aout.
  • Le Sottovento : j’ai moyennement aimé le lieu, ça sert à quoi d’avoir une discothèque couverte en plein été alors qu’on est déjà dans ce genre d’endroit toute l’année ? De plus comme les « aires VIP » sont un peu en hauteur, on reçoit tout l’air conditionnée en pleine face, de quoi attraper un refroidissement en une nuit.
  • Le Country : le cadre est superbe, avec une piscine qui fait rêver, le seul problème cette année, c’est que tout le staff a changé et que c’est devenu une discothèque pour les 17- 20 ans.  Donc on se sent légèrement « dépassés » si on approche la trentaine…
  • Le Pepero et le VIP Room: sont des endroits qui ne m’ont pas fait rêver, pour moi, c’était juste du « sans plus ».
  • La Luna : La Luna  se situe à San Teodoro, pour y arriver, il faut une heure de trajet avec le trafic du soir, la route est remplie de virages, si vous avez le mal de voiture comme moi, je vous conseille d’éviter ! L’endroit n’est pas trop moche, mais pas exceptionnel non plus. Le point positif, c’est que la table avec la bouteille de champagne reste honnête, surtout  comparé aux prix de Porto Rotondo et  de Porto Cervo. Le point négatif, c’est que les gens sont un peu vulgaires et il y a beaucoup de jeunes (16-20 ans)
  • Le Ritual : le cadre est superbe, la discothèque est « taillée dans la roche », ambiance bof-bof, mais comme partout, il suffit d’être en bonne compagnie pour s’amuser.

 

Ou allez à la plage ?

  • Spiaggia del Principe, il faut descendre un petit chemin dans les « bois » avant d’y arriver, mais ça en vaut la peine :  sable blanc, mer transparente/ turquoise, et un petit bar si vous avez une petite faim.
  • Spiaggia Ira et Spiaggia Cala Sabina : si vous voulez des plages un peu plus « habillées » pour pouvoir vous reposer sur des transats.
  • Spiaggia di Marinella : c’est une très longue plage plus pour les « jeunes » qui veulent jouer au ballon, au volley, draguer, puis prendre l’apéro et danser au « Blue Beach », un bar « in » .
  • Spiaggia Baia de Bahas : c’est une toute petite plage, mais bien positionnée, surtout si le vent a décidé de se lever tout d’un coup.
  • Spiaggia Cala di Volpe : quand vous vous garez sur le bord de la route, près de l’hôtel Cala di Volpe, il y a un petit « Passage secret », vous devez emprunter un sentier, qui vous mènera sur cette plage, juste avant d’y arriver, il y a deux minuscules plages, la deuxième est la plus petite, je l’ai réquisitionnée, et je l’appelle « MA Plage » un peu comme un enfant qui trouve un jouet et décide qu’il lui appartient…Et je vous laisse en découvrir d’autres —> ici ou ici.

 

Où se loger ?

 

Où louer un gommone ? (un petit bateau)

Il suffit d’aller au port, de demander dans un des magasins de location de bateau, yacht etc, ou d’aller directement sur les plages ; personnellement, j’en ai pris un une fois sur la plage « Rudargia » à Porto Rotondo, ça coûte environ 200€ et on peut être 6 à 7 personnes maximum.

Pour les petit « gomone » il n’y a pas besoin de permis de naviguer, mais il faut être un minimum habitué à gérer les vagues, surtout quand il y a du vent.

Il faut absolument voir : l’Isola della Maddalena, Mortorio, le piscine, L’isola di Santa Maria (ma préférée), et Budelli.

 

 

  • Vous aurez besoin d’une voiture pour bouger d’un endroit à un autre, surtout le soir. Je vous déconseille les transports en commun ou les taxis qui coûtent un os ! Louez plutôt une voiture directement à l’aéroport d’Olbia.

 

 

Quelques photos pour vous faire rêver:

Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo Pssst Sardegna Porto Cervo Porto Rotondo