A Paris, je mène une vie un peu « folle », je suis de sortie tous les soirs, que ce soit pour l’ouverture d’une expo, un apéro, un anniversaire, un enterrement de vie de jeune fille, une pendaison de crémaillère, une soirée en discothèque, un évènement VIP, ou pour boire juste un verre, voilà le problème.

Le problème, c’est que ce « verre » contient toujours de l’alcool ! Et généralement, ce verre m’est offert… Ne serait-ce pas sadique de le refuser ? Et puis, ce n’est qu’un verre… Et tenir un verre d’eau, ça ne donne pas la même allure… parce qu’au fond, en sortie, on est toujours un peu en « représentation » si vous voyez ce que je veux dire… Mais quand même, si j’y pense, avec un peu d’introspection, je suis obligée d’avouer que je le déguste, ce verre d’alcool, j’y ai pris goût, j’y reviens… Et si les Français étaient moins radins – ou plus généreux, ça ne change rien au sens mais ça sonne mieux, c’est moins péjoratif!- Bref, s’ils nous offraient un autre verre, et encore un autre, je ne garantis pas que je pourrai rentrer tous les soirs sur mes deux pattes !

Alors on réfléchit un tant soit peu, on se dit : si je ne bois pas en journée, si je ne bois pas seule, si je ne me relève pas la nuit pour boire, cela veut dire que je ne suis pas alcoolique…

Oui, ok, mais si on réfléchit un peu plus, on se rend compte qu’on boit 6 soirs sur 7, et qu’on rentre « pompette » 3 nuits sur 6, ça fait beaucoup non ?

Alors, j’ai décidé d’entamer un « moment de désintoxication »…

Je vous jure, c’est pas gagné !!!

Si on dit à nos potes « Bon, ce soir, je ne bois pas ! ». Evidemment, ils rigolent, et je ne sais pourquoi cette petite phrase énergique et déterminée au moment où on la prononce devient un genre de défi : « Le premier qui arrivera à la faire boire…»

 

Pssst Désintoxication

 

Quand on accepte finalement de boire un verre, parce que nos amis « ennemis dans ce cas » trouvent toujours une bonne raison, on dit :« Seulement un, alors », puis il se transforme en deux, puis en trois, puis on ne les compte plus… ou plutôt, on arrive plus à les compter…

 

Pssst Désintoxication

 

On a aussi droit aux commentaires peu sympatiques du genre : « Pfff, t’es relou ! », « On ne va pas pouvoir trinquer si tu bois du soft… », « Tu vas rouiller avec l’eau ! », « On va s’emmerder comme des rats morts »

Donc si je ne bois pas,  je ne suis pas assez « cool » pour faire la teuf ?

Je n’ai franchement pas besoin d’alcool pour m’amuser… et ce n’est pas une connerie que les gens sobres disent !

Ok quand je bois, j’amuse la galerie, ma langue se délie, je peux aussi me mettre à faire des choses insensées, comme le « pipi nature », en ville, c’est un peu compliqué et devient « pipi derrière une voiture » tout ça parce que ma vessie ne veut plus rien entendre. Et ce n’est qu’un exemple, qui ne devrait pas être un exemple. Non vraiment, c’est le chaos.

Sans parler du « retour à la maison », du plafond qui tourne dans tous les sens, de l’armoire qui bouge toute seule, (c’est pire que sur un manège avec des loopings) et de la concentration qu’on essaie malencontreusement de garder pour ne pas vomir.

 

Pssst DésintoxicationPuis le lendemain, on est patraque, toute la journée, c’est limite si on arrive à se lever. On pleure en disant : « Je ne boirai plus jamais ! » et deux ou trois jours plus tard… REBELOTTE.

Parole d’ivrogne !

C’est la faute à la France… C’est sûrement le seul pays au monde où le verre de vin coûte moins cher qu’un thé ou un soda… Et au moins dans le vin, il n’y pas trop de sucre ! Parce que le sucre, c’est quand même une belle saloperie ! On est bien d’accord, non ?

Stop, sincèrement je n’ai rien à prouver à personne. Si je décide d’arrêter de boire, j’arrête pour moi, pour ma santé et puis c’est tout. ( Elle est pas un peu trop sérieuse pour cet article cette phrase… Je me demande si c’est vraiment moi qui l’ai écrite…)

Blague à part, ça fait presque 2 mois, donc 8 semaines, donc 56 jours, que j’ai presque « arrêté », je n’ai bu que :

  • Deux piscines de champagnes aux fraises,
  • Un verre de vin blanc,
  • Un doigt de rosé,
  • Une coupe de champagne.

Et puis c’est tout ! C’est déjà pas mal, non ?  Franchement, je ne suis pas peu fière ! J’ai perdu du poids et je suis moins « gonflée ».

Et pour fêter ça, champagne !!

 

Pssst Désintoxication

 

*Images from Google Image et Confidentielles

*Image à la Une prise au Palazzo Dama à Rome.