Cette fois, je ne parlerai ni de strass ni de paillettes.

Il y a quelque temps, j’ai appris que François, le mari de ma meilleure amie Nath, était décédé, en pleine force de l’âge… C’est LA nouvelle que je n’aurais pas voulu entendre, ou du moins pas avant  60 ans ! Cet événement nous a tous frappés de plein fouet et nous nous sommes senti tellement impuissants face à la mort.

Je me suis souvenue que la vie ne tenait qu’à un fil et cette évidence m’a sauté aux yeux : « Merde, c’est vrai, ça peut nous tomber dessus à n’importe quel moment ».

pssst nous sommes mortelsPourquoi lui ?  Ils s’étaient mariés il y a 4 ans et demi, ils ont un petit bout, Noah, d’un an et quelques mois, ils avaient fait construire la maison de leur rêve et ils vivaient dans le bonheur le plus total. Alors pourquoi ? Où est la justice divine ? Existe-t-elle seulement ? Pourquoi ne pas faire mourir des gens atroces, des pères qui violent leurs enfants, des maris qui battent leur femme, tous ces êtres humains qui sont imbuvables, qui ne méritent pas de vivre ?? Pourquoi ?

Tant de peine, tant de tristesse… pour des parents, enterrer un fils, c’est contre nature ! Pour une jeune femme, perdre un mari… Perdre un frère, un ami, ou un proche. Tellement douloureux…

pssst-nous-sommes-mortel

La dernière fois que j’ai vu François, c’était lors d’un dîner que j’avais organisé, on s’était retrouvé chez eux, avec toutes nos amies d’enfance, France, Bérangère, Mélanie et leur conjoint respectif.

C’était sympa et drôle, je me souviens qu’il m’avait dit qu’on manquait beaucoup à Nath, que ça serait chouette de se voir plus souvent, de ne pas attendre encore un an… Et c’est lui qui s’en va …

On avait promis et on était partis pleins de bonnes intentions pour l’avenir.

Et l’avenir vient de nous rattraper plus vite que prévu !

 

Alors voilà, l’amitié c’est important.

Dans la vie, on peut fréquenter 10.000 personnes, mais les « vrais » amis, il faut en prendre soin, les voir, leur consacrer des instants précieux et les aimer, du temps de leur vivant.

Et puis il faut savoir s’arrêter, dire qu’on est là pour eux, dans les bons comme dans les mauvais moments.

Alors voilà, la vie continue.

Et il faut avancer coûte que coûte. Si je peux vous donner juste un conseil, ne pensez pas : « Je le verrai bientôt ou je lui écrirai plus tard » Si vous avez envie de voir un ami ou de lui écrire, ne sous-estimez pas l’importance de ce besoin, allez-y, même 30 minutes, c’est mieux que rien, et dites-lui que vous l’aimez.

L’amour, c’est ce qui compte dans ce monde.

Pssst nous sommes mortels

 

*Images prises sur Google.

  • « Quelqu’un meurt, et c’est comme un arbre qui tombe. Mais si c’était une graine germant dans une terre nouvelle? »  Poème de Benoît Marchon.