Bonjour maladresse

( une certaine allusion au roman de Francoise Sagan: « Bonjour tristesse », sans aucune prétention…)

Oups ! j’ai fait tomber mon Iphone dans l’eau, j’ai entendu plouf.

Oups ! il m’a fallu une seconde pour réaliser, me retourner, le voir dans la cuvette des WC ! Je l’ai retiré dare -dare ! En voyant toute la scène au ralenti et en hurlant NON, NON, NON, telle une actrice dramatique dans un film trop triste à la mort d’un des personnages les plus importants de sa life.

 

J’ai directement enlevé la coque, j’ai séché mon téléphone dans un drap, j’ai soufflé dans les trous pour en faire sortir l’eau. J’ai utilisé vite fait un sèche- cheveux (ventilation légère et froide pour ne pas le bousiller encore plus).

J’ai voulu l’éteindre et là, horreur, il a affiché des lignes de toutes les couleurs sur l’écran: plus moyen de le déverrouiller ou de faire quoi que ce soit.

 

Deuxième  réflexe: j’ai posté un message sur facebook, on m’a dit de le mettre dans du riz, j’ai rigolé, j’ai vérifié sur internet et sur youtube! Attention ! Référence en la matière! C’est mon école à tout faire… Alors, j’ai déniché un sachet hermétique, j’y ai mis mon iphone, je l’ai recouvert de riz, et j’ai attendu. On m’avait dit 24h, sur certains sites internet, on conseillait 48h, alors j’ai d’abord attendu 24h00 … Puis 48h00 … Sans résultat…

 

Ce fut insupportable. C’est dingue de se rendre compte qu’on (pour ne pas dire JE) est devenu totalement accro à ce petit objet inodore, incolore et insipide!!!

 

Situations de merde :

 

– Je passe ma main sous l’oreiller à sa recherche comme une écervelée pour me dire « ah non, il n’est plus là, tu l’as immergé, rappelle -toi!! »

– Je sors, à Milan, je veux le prendre pour chercher mon chemin sur la Map, mais… « Ah non, il n’est plus là, t’as déjà oublié ??? »

– Je veux regarder l’heure, mais… « Ah non, il n’est plus là, il prend son bain!! » Et bien évidemment je n’ai pas de montre…

– Mon agent m’envoie un mail, que je ne lis que le soir en rentrant…. « Aline, ça fait 5 fois que j’essaie de t’appeler pour une pub ! Qu’est-ce que tu fous !? Réponds ! » mais… « Non, pas moyen de répondre…  »,

– Le soir, je veux mettre l’alarme pour me réveiller le lendemain matin, mais… « Non, plus possible… Grasse matinée garantie ! »,

– Je veux mettre un rappel important à une certaine heure, mais… «Non, impossible »,

– Je veux aller faire pipi pendant la nuit et utiliser ma lampe de poche, mais… « Non, c’est fini, casse-toi la pipe dans les escaliers et fous nous la paix avec ton gsm…»,

– Je veux poster une photo sur Insta, mais… « Non, arrête de faire rêver  ou rire avec tes instantanés ! »

– Pire, je veux immortaliser un moment, et prendre une photo ou faire une vidéo, mais… «Non, oublie d’emmagasiner tous tes souvenirs, contente-toi de les garder en tête, après tout, y a peu de risque qu’elle tombe dans la toilettes, elle!! »

– Je dois prendre l’avion, j’avais pris un billet « Ticket less » à montrer sur mon Iphone,mais… « Non, oublie tes économies de papier, fais pas semblant d’être écolo !!!»,

– Je voulais regarder une information sur internet dans le bus, mais… « Non, ce n’est plus la peine de la jouer solo, faudra bien la demander à quelqu’un cette info…»,

– Je voulais vérifier combien d’argent j’avais sur mon compte, avant de passer à la caisse du supermarché pour éviter de me faire refuser, pcq je suis sûrement  encore en négatif, mais … «Non, tape-toi la honte du siècle quand ta carte sera refusée devant une file de clients impatients ! »

– Je voulais envoyer un snap à ma meilleure amie, mais… «Non, oublie !  »

– Je voulais faire un facetime avec mon frère, mais… «Non, laisse tomber … Adieu mon frère… »

 

Bref une vie sans téléphone, c’est l’horreur! Si je l’avais décidé, ça aurait pu être une super bonne expérience… ou pas.

Pssst Iphone water

Je l’avoue. C’est assez pathétique. Je suis accro…

 

Faut dédramatiser là  et vite! et au lieu de compter les points négatifs, voyons plutôt les points positifs :

 

– Quand on se promène, on est beaucoup plus attentif aux détails, et au chemin.

– Comme on n’a plus d’écouteurs sur les oreilles, oh miracle, on entend à nouveau les oiseaux chanter ! On les avait oubliés ceux-là!

– On parle plus facilement aux gens… même si eux, n’ont aucune envie de parler avec nous !

– On prévient les gens avec qui on a rdv, « On a plus de téléphone, on prend le bus, donc no stress, on arrivera bel et bien au rdv (plus précis que jamais, genre, devant la porte droite de la Fnac, celle ou le gardien sexy est toujours planté…) mais sans stress, entre 13h30 et 14h00 (oui , vaut mieux laisser une grosse marge, on ne sait jamais s’il y a un accident de bus..), dans tous les cas, on ne reçoit plus les 10 messages des gens super stressés pcq on est pas encore là et qu’il est déjà 13h03.

– On se prend bcp moins la tête avec les messages « oh merde, je viens de lire le message de cette personne, si je ne réponds pas tout de suite il ou elle va penser que … »

– On investit dans une montre, ça coûte moins cher qu’un iphone.

Enfin… ça dépend du modèle et de la marque de la montre évidemment.

– On a beaucoup moins d’emmerdeurs qui nous contactent et ça, ça fait du bien !

– On respire et on se désintoxique.

– On gagne du temps pour faire d’autres choses. Dans mon cas : écrire.

 

Et finalement, on en arrive à avoir des idées saugrenues,  à se demander si on n’irait pas vivre dans les bois, on en arrive à se demander si ça vaut vraiment la peine de se faire chier avec un téléphone, 10.000 applications, et 20.000 photos et vidéos qui saturent et bloquent le Cloud plein à craquer !

Si on retournait à un mode de vie plus sain, moins stressant, et plus normal ?

 

Hahahahah non je rigole. Même pas en rêve. Purée,  je me suis fait une frayeur toute seule, mon autre « Moi » était en train de partir en vrille là…

Il faut vivre avec son temps ! Bon alors quel sera mon futur téléphone ?

Ma pote Guen vient de me proposer d’acheter un téléphone incassable, le téléphone que l’armée utilise, je nomme le « UleFone » Waterproof et anti-chocs!

Ca m’a bien fait rigoler, ça m’a rappelé ma mère qui me disait tout le temps « Où Attila passe, tout trépasse ! »