CHRONIQUES « Des jours entiers, des nuits entières » de Xavier Durringer.

Je comprends rien à rien.

Je sais pas comment l’électricité passe dans les fils, comment on fait la lumière et tout. Je sais qu’y a des barrages et des turbines et des machines, ça je sais, qu’y faut capter l’éclair, c’est ça!

Je sais pas en fait, j’appuie sur le bouton et hop, ça y est! De la lumière, c’est con!

C’est pas plus compliqué que ça pour moi, dans ma tête, j’appuie sur le bouton et ça passe dans le mur, dans les fils, dans l’ampoule. Je suis une femme moderne quoi!

Et la radio, on me dit, y a des ondes qui se baladent, des mégahertz et tout, et encore, je sais pas ce que ça veut dire, des mégahertz…, mais passons, des émetteurs et tout, des relais qui relaient tout ça, et quand je tourne le bouton, ça change d’onde, et je capte, mais moi, je capte rien de rien. Je sais pas comment ça se passe là-haut, pour que ça vienne en bas. Je saurais pas le refaire, faire passer les ondes pour qu’elles redescendent!

Et la télé, pareil, je vais pas vous faire un dessin, j’appuie sur le bouton, je capte les images, mais j’explique rien, comment voulez-vous que je fasse?

Et la voiture, pareil, je met de l’essence, de l’huile, de l’eau, je sais et je tourne la clé.

Et un avion qui décolle? Je pige pas.

Et un gros paquebot en fer sur l’eau, pour qu’il flotte hein? C’est la bulle d’air c’est ça!

Et les fusées, la propulsion! Mes fesses oui!

Je suis à zéro, je subis toute la sainte journée, je suis à zéro, je subis.

Alors, faut pas vous étonner si je cherche désespérément quelqu’un pour m’expliquer, faut pas vous étonner si j’ai envie de chialer dès le matin en me levant.

La seule chose que je sais, enfin je crois, c’est que la terre est ronde, voilà, et encore, ils ont dit à la télé que c’était pas vraiment vrai, qu’elle était pas vraiment ronde, qu’elle était plate sur les pôles! Plate sur les pôles.

Je suis une femme moderne qu’en est même pas à l’âge de bronze!

***